• Recensere
  • Ayn Rand

    Ayn Rand.jpg

    Citationes

    « L'anarchie, comme concept politique, est une naïve et flottante abstraction [...] Une société sans un gouvernement organisé serait à la merci du premier criminel venu, et elle se précipiterait dans le chaos d'une guerre entre gangs. [...] Même une société où chacun serait pleinement rationnel et rigoureusement moral ne pourrait pas fonctionner dans un état d'anarchie ; c'est le besoin de lois objectives et d'un arbitre pour régler les conflits entre individus honnêtes qui nécessite l'établissement d'un gouvernement. »

    • Ayn Rand, article intitulé « La nature du gouvernement », décembre 1963

    « Potentiellement, un État est la plus grande menace qui pèse sur les Droits de l'homme : il possède en général le monopole légal de l'usage de la force physique contre des victimes légalement désarmées. Quand son pouvoir n'est ni limité ni restreint par les Droits individuels, l'État est le plus mortel ennemi des hommes. »

    « Si les hommes veulent s'opposer à la guerre, c'est l'étatisme qu'ils doivent combattre. Aussi longtemps qu'ils soutiennent la notion tribale que l'individu est bon à être sacrifié à la collectivité, que certains hommes ont le droit de régner sur les autres par la force et qu'un « bien » (n'importe quel « bien ») peut le justifier - il ne peut pas y avoir de paix à l'intérieur d'une nation, ni de paix entre les nations. »

    « L’idée d’une “association” entre un groupe privé et des personnages publics, entre l’entreprise et l’administration, entre l’activité productive et l’emploi de la force, est une corruption sémantique (un “anti-concept” typique d’une idéologie fasciste — d’une idéologie qui considère la violence comme l’élément fondamental et l’arbitre de dernier ressort de toutes les relations humaines. »

    • Ayn Rand, Le nouveau fascisme : le règne du “consensus”

    « Votre système est une guerre civile légale, où les hommes se constituent en groupes antagonistes et se battent entre eux pour s’emparer de la machine à fabriquer les lois, laquelle leur sert à écraser leurs rivaux jusqu’à ce qu’un autre gang s’en empare à son tour pour les évincer, le tout dans une protestation perpétuelle d’attachement au bien non spécifié d’un public non précisé. »

    • Ayn Rand, Atlas Shrugged (1957), troisième partie, chap. VII, discours de John Galt

    « Gouverner des hommes innocents est impossible. Le seul pouvoir d’un État, c’est de mettre les contrevenants hors d’état de nuire. Et quand il n’y a pas assez de contrevenants, on en fabrique. Il suffit de déclarer tellement de choses hors la loi qu’il devient impossible de vivre sans l’enfreindre. Qui voudrait d’une nation de citoyens respectueux des lois ? Que pourrait-on en tirer ? Mais si vous promulguez des lois qui ne peuvent être ni respectées ni appliquées ni objectivement interprétées, vous fabriquez une nation de fraudeurs… Et là, il ne reste plus qu’à en récolter les fruits. »

    « Ni la géographie, ni la race, ni la tradition, ni le stade antérieur du développement ne peuvent conférer à certains êtres humains le "droit" de violer le Droit des autres. »

    « Tout groupe, ou "collectif", n'est qu'un rassemblement de personnes. Un groupe ne peut avoir d'autres Droits que résultant des Droits des individus qui le composent. »

    "The man who produces while others dispose of his product, is a slave."

    • Ayn Rand, The virtue of selfishness (1963), éd. Signet Book, 1989 (ISBN 9780451163936), chap. 12, p. 110
    « L'homme qui produit pendant que d'autres disposent du produit de son effort est un esclave. »
    • Ayn Rand, La Vertu d'égoïsme (1963), éd. Signet Book, 1989 (ISBN 9780451163936), chap. 12, p. 110

    « Sans droit de propriété, aucun autre droit n'est concevable. Comme il faut à l'homme subvenir à son existence par ses propres efforts, l'homme qui n'a pas de droit sur les produits de son effort n'a pas les moyens d'entretenir sa vie. Celui qui produit alors que les autres disposent de ce qu'il a produit est un esclave. »

    • Ayn Rand, Les Droits de l'Homme, in The Objectivist Newsletter, avril 1963

    « Je ne connais de pire injustice que de donner à ceux qui ne méritent pas. »

    « L'argent est un outil d'échange, qui ne peut exister que s'il y a des biens produits et des hommes capables de les produire. L'argent est la forme matérielle du principe selon lequel les hommes qui veulent vivre en société doivent le faire par le commerce et échanger valeur contre valeur. L'argent n'est pas l'outil des mendiants, qui réclament votre production par les larmes, ni des pillards, qui vous le prennent par la force. L'argent est rendu possible seulement par les hommes qui produisent. Est-ce cela que vous considérez comme le mal ?

    L'argent n'est qu'un outil, il vous conduira où vous voudrez, mais il ne vous remplacera pas en tant que conducteur.

    Fuyez comme la peste celui qui dit que l'argent est le mal absolu. Cette phrase doit vous alerter : le pillard n'est pas loin. »

    « L'argent exige que vous vendiez non pas votre faiblesse à la stupidité des hommes, mais votre talent à leur raison. »

    « Les Arabes sont une des cultures les moins développées. Ils sont typiquement nomades. Leur culture est primitive et ils éprouvent du ressentiment contre Israël car c'est la seule tête de pont de la science moderne et de la civilisation sur leur continent. Quand vous avez des hommes civilisés qui combattent des sauvages, vous soutenez les hommes civilisés, peu importe qui ils sont. »

    "Do not consider Collectivists as ‘sincere but deluded idealists’. The proposal to enslave some men for the sake of others is not an ideal; brutality is not ‘idealistic,’ no matter what its purpose. Do not ever say that the desire to ‘do good’ by force is a good motive. Neither power-lust nor stupidity are good motives."

    « Ne considérez pas les collectivistes comme des « idéalistes sincères mais qui ont été trompés ». La proposition qui consiste à asservir certains hommes pour le bien d’autres n’est pas un idéal ; la brutalité n’est pas « idéaliste » quelque soit sont propos. Ne dites jamais que le désir de « faire le bien » par la force est un bon motif. Ni la soif de pouvoir, ni la stupidité ne sont des bons motifs. »
    Ayn Rand 2.jpg

    « Le seul danger pour une économie mixte est toute valeur, vertu ou idée avec laquelle on ne fait pas de compromis. La seule menace est toute personne, tout groupe, tout mouvement qui ne cède pas sur ses principes. Le seul ennemi est l’intégrité. »

    • Ayn Rand, Le nouveau fascisme : le règne du “consensus”

    « Une économie mixte est une mixture de liberté et de coercition — dépourvu de principe, de règles ou de théories pour délimiter l’une ou l’autre. Comme l’imposition des contraintes en entraîne d’autres qu’elle rend nécessaires, c’est une mixture instable, explosive qui doit nécessairement finir par l’abolition des ingérences ou par la dictature totalitaire. »

    • Ayn Rand, Le nouveau fascisme : le règne du “consensus”

    « Le racisme est la forme la plus abjecte et la plus brutalement primitive du collectivisme. »

    « Il n’y a aucun espoir pour le monde sans que et jusqu à ce que nous formulions et défendions publiquement un véritable code moral de l’individualisme, fondé sur le droit inaliénable de l’homme de vivre pour lui-même. Ni pour agresser ou servir ses frères, mais pour être indépendant d’eux dans ses actions et ses motivations. Ni pour les sacrifier à lui-même ou se sacrifier à eux dans l’abnégation de soi – mais pour coopérer avec eux dans un libre échange entre égaux, chacun selon son droit légitime de rechercher son propre avantage, et jamais dans un esprit quelconque de service altruiste de n’importe qui pour n’importe qui. »

    « Les dictatures sont des nations hors-la-loi. Toute nation libre avait le droit d'envahir l'Allemagne nazie et, aujourd'hui, a le droit d'envahir la Russie soviétique, Cuba ou n'importe quel autre enclos d'esclaves. »

    • Ayn Rand, La vertu d'égoïsme, Les Belles Lettres

    « Ceux qui prônent le capitalisme de laissez-faire sont les seuls défenseurs des droits de l'homme. »

    « Son intellect est au même niveau que celui de vos maîtres actuels et son monde exactement celui qu'ils veulent vous imposer. Si vous demandez comment ils se proposent d'arriver à leurs fins, allez faire un tour dans n'importe quel amphithéâtre d'université. Vous entendrez des professeurs expliquer à vos jeunes que l'homme ne peut-être sûr de rien, que sa conscience n'a aucune validité, que les faits et les lois de l'existence, comme la réalité objective, lui sont inaccessibles. Quels sont dès lors, ses critères de connaissance et de vérité? Tout ce que peuvent croire les autres. Il n'y a pas de connaissance, enseignent-ils, il n'y a que la foi. Croire que vous existez est un acte de foi, aussi valable que la foi d'un autre dans son droit de vous tuer. »

    « Apparemment, les industriels français du XVIIème siècle avaient plus de courage que leurs homologues américains du XXème et une compréhension plus fine de l’économie. Ils étaient conscients du fait que l’ « aide » gouvernementale au monde du travail est aussi désastreuse que la persécution gouvernementale et que la seule manière pour un gouvernement d’être utile à la prospérité de tous est de ne pas s’en mêler. »

    • Ayn Rand, L’origine française du Laissez-faire

    « Le principe de base de l'éthique objectiviste est que personne n'a le droit de tirer de la valeur d'un autre être humain par l'usage de la violence physique - personne ni groupe humain n'a le droit d'initier la violence contre les autres. Les hommes ont le droit d'user de la violence que dans le cas de légitime défense seulement contra ceux qui l'ont initiée. Les hommes doivent vivre ensemble par l'échange volontaire, donnant de la valeur contre de la valeur, ils doivent le faire par un consentement mutuel libre pour obtenir un bénéfice mutuel. Le seul système social qui interdit l'usage de la violence dans les relations entre individus est le capitalisme de laissez faire. Le capitalisme repose sur la reconnaissance des droits individuels, compris le droit de propriété, dans lequel le rôle du gouvernement est de protéger les hommes de ceux qui initient la violence physique. »

    « Le fascisme laisse la propriété aux mains des particuliers, mais en transfère le contrôle aux hommes de l’Etat. La possession sans la maîtrise est une contradiction dans les termes : cela veut dire “propriété” sans le droit de s’en servir ni de s’en défaire. »

    • Ayn Rand, Le nouveau fascisme : le règne du “consensus”

    « Le but de l'homme créateur est de conquérir la nature ; celui du parasite est de conquérir l'homme. »

    "Throughout the centuries there were men who took first steps down new roads armed with nothing but their own vision. Their goals differed, but they all had this in common: that the step was first, the road new, the vision unborrowed, and the response they received — hatred. The great creators — the thinkers, the artists, the scientists, the inventors — stood alone against the men of their time. Every great new thought was opposed. Every great new invention was denounced. The first motor was considered foolish. The airplane was considered impossible. The power loom was considered vicious. Anesthesia was considered sinful. But the men of unborrowed vision went ahead. They fought, they suffered and they paid. But they won."

    Ayn Rand 4.jpg

    « Le Droit de libre expression implique qu'une personne a le Droit d'exprimer ses idées sans courir le risque d'être réprimée, entravée ou punie par les hommes de l'Etat. Il n'implique pas que les autres doivent lui fournir une salle de conférences, une station de radio ou une imprimerie pour exprimer ses idées. »

    • Ayn Rand, Les Droits de l'Homme, in The Objectivist Newsletter, avril 1963

    « Les détails économiques d’un pays sont aussi variés que le nombre de cultures et de sociétés. Mais toute l’histoire de l’humanité fait la démonstration pratique du même principe fondamental, quelles que soient les variances dans leurs formes : le degré de prospérité, de réussite et de progrès humain est en directe corrélation avec le degré de liberté politique. »

    • Ayn Rand, L’origine française du Laissez-faire

    « Les Droits individuels ne peuvent pas être soumis à un vote public : une majorité n'a pas le Droit de voter pour supprimer les Droits d'une minorité. La fonction politique des Droits est précisément de protéger les minorités contre l'oppression des majorités (et la plus petite minorité sur terre est l'individu). »

    The evil of the world is made possible by nothing but the sanction you give it."

    « Le mal de ce monde n'est rendu possible par rien d'autre que l'aval qu'on lui donne. »

    "Statism needs war; a free country does not. Statism survives by looting; a free country survives by producing."

    Ayn Rand 5.jpg

    "My philosophy, in essence, is the concept of man as a heroic being, with his own happiness as the moral purpose of his life, with productive achievement as his noblest activity, and reason as his only absolute."

    « Quand les hommes abandonnent la raison, ils s'aperçoivent non seulement que leurs émotions ne peuvent pas les guider, mais qu'ils ne savent plus éprouver qu'une seule émotion: la terreur. »

    • Ayn Rand, Discours donné à la classe diplômée de l'Académie Militaire des États-Unis à West Point, 6 mars 1974

    « Qui est contre la raison est contre la vie. »

    Bibliographia



    Logo.jpg