• Recensere
  • Baron von Ungern-Sternberg

    Baron von Ungern-Sternberg.jpg

    Citationes

    « Je crois que l'Europe n'interviendra plus. Elle contiendra tant bien que mal l'Armée Rouge aux frontières polonaises. Elle refuse de voir qu'une autre guerre a commencé en 1917. Si cela va trop mal sur le vieux continent, les patrons briseront les grèves et les généraux prendront le pouvoir. Mais ce sera pour recommencer les erreurs des bourgeois et des officiers de la Russie impériale. la Réaction ne peut à elle seule triompher de la la Révolution. Il faut opposer à cette force une autre force, à cette idée une autre idée, à ce rêve un autre rêve. Tout se trouve en Asie. L'Europe devient sénile, incapable de vivre une grande aventure. Elle a eu sa chance au XVIII° siècle et l'a perdue avec Napoléon. Elle est vouée à la balkanisation confortable. Le XIX° a été celui de l'Amérique. Le XX° sera celui de l'Asie. Tout peut se jouer ici. L'Asie est jeune, violente, pure. Il faut créer deux bastions de résistance entre la subversion russe et le chaos chinois : la Mongolie et la Mandchourie. Deux peuples ressuscités prouveront à l'Internationale qu'il existe encore des patrie. Ici doivent régner l'ordre, c'est-à-dire la différence et la hiérarchie. Puis nous rallierons les Bouriates et les Kirghiz, nous pousserons vers le Turkestan, le Tibet, la Corée, le Cachemire... Je vais sonner le grand réveil des peuples qui se joindront à nous pour rester libres, pour devenir eux-mêmes, pour conserver leur héritage et leur foi. Face à l'Internationale de Moscou, je veux fonder l'Internationale d'Ourga. »

    Baron von Ungern-Sternberg 2.jpg

    « Les hommes sont devenus avides, mesquins, menteurs, [...] ils ont perdu la foi et le sens du vrai, il n'y a plus de rois, il n'y a plus de bonheur. Ils chercheront la mort sans la trouver ; ils désireront mourir, mais la mort les fuira. »

    • Léonid Youzéfovitch, Le baron Ungern (2001), trad. Élisabeth Mouraviova, éd. Éditions des Syrtes, 2001 (ISBN 9782845450363), p. 195

    « Le tribunal demanda à Ungern : "Que pensez-vous du communisme ?" Celui qui avait posé cette question ne s'attendait certainement pas à la réponse qui suivit : "D'après moi, l'Internationale a fait son apparition à Babylone il y a trois mille ans" [...]. »

    • Léonid Youzéfovitch, Le baron Ungern (2001), trad. Élisabeth Mouraviova, éd. Éditions des Syrtes, 2001 (ISBN 9782845450363), p. 196

    « Vous savez qu'actuellement en Russie le frère se bat contre le frère, le père contre le fils, le vol est général, tout le monde souffre de la faim, on a oublié le Ciel. »

    • Léonid Youzéfovitch, Le baron Ungern (2001), trad. Élisabeth Mouraviova, éd. Éditions des Syrtes, 2001 (ISBN 9782845450363), p. 31

    Bibliographia


    Logo.jpg