• Recensere
  • Wilhelm Röpke

    Wilhelm Röpke.jpg

    Citationes

    "Any attempt to base an economic order on a morality considerably higher than the common man's must end up in compulsion and the organized intoxication of the masses through propaganda."

    « Toute tentative de fonder un ordre économique sur une morale beaucoup plus élevé que celle du commun des hommes doit finir dans la contrainte et l'intoxication organisée des masses par la propagande. »

    « L'existence de l'ordre au lieu de l'anarchie, l'ordre spontané, si on veut, n'est pas en lui-même un phénomène étonnant. Les processus particuliers à la vie économique dans une société libre rend évident la supériorité fondamentale de l'ordre spontané sur l'ordre commandé. L'ordre spontané n'est pas juste une autre variété d'ordre, bien qu'il soit d'une habileté surprenante à fonctionner, si cela est nécessaire, même sans le commandement provenant d'en haut. Car si on montrait qu'une organisation d'un système économique d'une société libre peut être fondamentalement différente de l'organisation d'une armée, il y a des raisons de croire que c'est la seule possible. »

    "The conviction that true creative power can prosper only in liberty and not in the graveyard silence of prescribed opinions, that without intellectual individuality society and the state must eventually wither, that man has a right to protection against arbitrary power and the abuse of power, that the crushing of every divergence of opinion and of any individual cast of mind must eventually lead to a boredom in which the nation's intellectual life is stifled, which lacks the happiness of laughter, every sign of humor, and the spice of life, and in which nothing flourishes but the brutish earnestness of the fanatic-that conviction, and nothing else, constitutes the liberal's much-maligned and much-misunderstood individualism. Most illiberals take it for an expression of smug materialism."

    « La conviction que la vraie puissance créatrice ne peut prospérer que dans la liberté et non dans le silence sépulcral des opinions prescrites, que sans individualité intellectuelle la société et l’État ne peuvent finalement que dépérir, que l’homme a droit à une protection contre le pouvoir arbitraire et les abus de pouvoir, que l’écrasement de toutes les divergences d’opinion et de toute forme individuelle d’esprit conduit finalement à un ennui dans lequel la vie intellectuelle de la nation est étouffée, dans lequel manquent la joie du rieur, le moindre signe d’humour, et le piment de la vie, et dans lequel rien ne s’épanouit à part le sérieux bestial du fanatique — cette conviction et rien d’autre constitue l’individualisme tant décrié et bien mal compris des libéraux. La plupart des antilibéraux la prennent pour une expression de matérialisme béat. »

    "Our economic system stands or fails with competition, since only competition can tame the torrent of private interests and transform them into a force of good. It is competition which sees to it that the high road to profit is entered only by the rendering of an equivalent service (business principle). To restrict competition, then, is to jeopardize the principle of economic reciprocity."

    « Notre système économique fonctionne ou échoue avec la concurrence, puisque seule la concurrence peut apprivoiser le torrent des intérêts privés et de les transformer en une force du bien. C'est la concurrence qui veuille à ce que la grande route du profit n’est accessible qu’en rendant un service équivalent […]. Restreindre la concurrence, dès alors, c'est mettre en péril le principe de la réciprocité économique. »

    "The 'capitalistic' economic process can be compared to a continuing plebiscite in which each piece of currency represents a ballot and in which the consumers, via their demand, are constantly voting to decide what types and amounts of goods shall be produced."

    « Le processus économique ‘capitaliste’ peut être comparé à un plébiscite continu dans lequel chaque pièce de monnaie représente un scrutin et dans lequel les consommateurs, via leur demande, votent constamment pour décider quels types et quelles quantités de marchandises doivent être produites. »

    "Political anarchy leads invariably to chaos. But anarchy in economics, strangely, produces an opposite result: an orderly cosmos. Our economic system may be anarchic but is not chaotic."

    « L'anarchie politique conduit invariablement au chaos. Mais l’anarchie en économie, étrangement, produit un résultat inverse : un cosmos ordonné. Notre système économique est peut être anarchique, mais il n'est pas chaotique. »

    "I champion an economic order ruled by free prices and markets...the only economic order compatible with human freedom."

    « Je me fais le héraut d'un ordre économique régulé par des prix et des marchés libres ... le seul ordre économique compatible avec la liberté humaine. »

    "In spite of its alluring name, the welfare state stands or falls by compulsion. It is compulsion imposed upon us with the state's power to punish noncompliance. Once this is clear, it is equally clear that the welfare state is an evil the same as each and every restriction of freedom."

    • Wilhelm Röpke, Robbing Peter to Pay Paul: On the Nature of the Welfare State (1958)
    « En dépit de son nom séduisant, l'Etat-providence se maintient ou disparaît par la contrainte. C’est une contrainte qui s’impose à nous avec le pouvoir qu’a l'État de punir les manquements. Une fois que cela est clair, il est également clair que l'État-providence est un mal, le même que toute restriction de la liberté. »
    • Wilhelm Röpke, Robbing Peter to Pay Paul: On the Nature of the Welfare State (1958)

    "The welfare state's compulsory aid paralyzes people's willingness to take care of their own needs and its financial burden considerably weakens people's ability to do so, while on the other hand, this limitation of self-provision makes people more and and more dependent upon compulsory public aid and increases their claim on it."

    • Wilhelm Röpke, Robbing Peter to Pay Paul: On the Nature of the Welfare State (1958)
    « L’aide obligatoire de l'État providence paralyse la volonté des gens à prendre soin de leurs propres besoins et sa charge financière affaiblit considérablement la capacité des gens à le faire, tandis que d'autre part, cette limitation de l’autonomie rend les gens de plus et en plus dépendants des aides publiques obligatoires et accroît leurs revendications sur elle. »
    • Wilhelm Röpke, Robbing Peter to Pay Paul: On the Nature of the Welfare State (1958)

    « On placera plus tard notre époque sous le signe d'un interrègne spirituel, d'un temps effroyable et sans empereur né d'un vide spirituel et moral produit par la dissolution de toutes les normes et valeurs admises, par la consommation de toutes les réserves culturelles d'un siècle entier. »

    Bibliographia


    Logo.jpg