• Modifier
  • Éric Zemmour

    Éric Zemmour.jpg

    Citations

    « J’ai été vacciné [...] et j’ai mon pass sanitaire et ça ne me dérange pas plus que cela. »

    — Éric Zemmour, Sud Radio, 11 octobre 2021


    « DSK, menottes derrière le dos entre deux cops new-yorkais, marchant tête baissée, c’est un renversement de mille ans de culture royale et patriarcale française. C’est une castration de tous les hommes français. »

    — Éric Zemmour, La France n’a pas dit son dernier mot (2021), éd. Rubempre, 2021 (ISBN 9782957930500), p. 


    « Je suis un juif d’Algérie grandi en banlieue parisienne que l’héritage familial et les lectures ont transformé en Français de la terre et des morts. »

    — Éric Zemmour, La France n’a pas dit son dernier mot (2021), éd. Rubempre, 2021 (ISBN 9782957930500), p. 


    « Je suis favorable à l’alliance avec l’Arabie Saoudite [...], nous sommes ensemble en Libye. »

    — Éric Zemmour, « Face à l’info », CNews, 21 octobre 2020


    « Le sionisme est un des derniers mouvement de nationalités du XIXe siècle inspiré par la “grande nation”.

    Israël a été pendant des siècles le modèle de la France. La France devient à son tour le modèle d’Israël. Mais leurs temporalités se désaccordent. Israël est aujourd’hui la nation que la France s’interdit d’être. La nation farouche, sûre d’elle même et dominatrice, pour qui la guerre est la continuation de la politique, pour qui la gloire des armes est une forme suprême d’art. Tsahal renoue avec l’enthousiasme des soldats de l’an II et l’audace de ses jeunes officiers rappelle celles des généraux des armées du Rhin ou d’Italie. [...]

    Sans le nationalisme juif, la France s’abîme dans la sortie de l’Histoire d’une nation millénaire dépossédée de son État, de son passé, de ses racines, de son territoire même, au nom de la religion abstraite et aveugle des droits de l’homme.

    Ce n’est pas un hasard si Israël est haï depuis des décennies par une gauche française postchrétienne et postnationale qui, après avoir vénéré l’Union soviétique de Staline et la Chine de Mao (certains de leurs aînés n’avaient pas hésité à collaborer avec l’Allemagne de Hitler), s’est soumise à l’Islam comme ultime bannière impériale pour abattre les nations. C’est la France qu’ils vomissent en Israël. La France d’antan, la France éternelle. La France, son État-nation, son histoire millénaire et sa terre sacrée. Israël est le miroir d’une France qu’ils haïssent tant qu’ils veulent en effacer jusqu’à son reflet.

    Le miroir flatteur est devenu miroir brisé. »

    — Éric Zemmour, Destin français (2018), éd. Albin Michel, 2018 (ISBN 9782226431868), p. 89


    « Je pense qu’Israël a une pratique de la souveraineté qui est exactement celle qu’avait la France pendant des siècles, c’est ça qui m’intéresse, c’est-à-dire une défense farouche de sa souveraineté, comme la France jusqu’au général de Gaulle, et qu’ils n’hésitent pas à employer la guerre comme moyen de défendre une politique et une souveraineté, exactement comme l’a fait la France pendant mille ans, c’est ça qui m’intéresse. Et je pense que le rapport complexe des Français vis-à-vis d’Israël vient de là [...]. Moi je pense toujours que l’armée israélienne, c’est 1792, c’est le peuple en arme qui se bat avec les généraux de trente ans qui discutent et tutoient les soldats [...]. Je pense que l’armée des Français de 1792 à 1805, c’était ça, exactement la même chose [...].

    [Les Israéliens] ont été installés sur une terre où il y avait déjà des gens, je dis des gens parce que je ne dis pas un peuple, vous savez bien un peuple il faut un sentiment d’appartenance [et un destin commun] qui n’existait pas chez les Palestiniens de 1948, puisqu’ils se sentaient je pense arabe et c’est tout, pas spécialement palestinien, le sentiment national est né en opposition à Israël dans un schéma assez classique qu’on a connu nous, les prussiens avec Napoléon avec la France... »

    — Éric Zemmour, « Libre journal des Enjeux actuels, dirigé par Arnaud Guyot-Jeannin », Radio Courtoisie, 27 novembre 2011


    « — Pourquoi ne pas vous convertir au catholicisme ou au christianisme en tout cas pour aller jusqu’au bout de votre assimilation ?

    — Le christianisme, le catholicisme ne constitue plus justement le cœur de la nation française, c’est-à-dire c’est la nation française déchristianisée, c’est d’ailleurs un de ses problèmes mais du coup aujourd’hui c’est une religion minoritaire, donc se convertir au catholicisme quand il n’est plus qu’une religion minoritaire, religion minoritaire je connais ça depuis 2000 ans, ça va j’ai donné, j’ai pas envie de recommencer, si c’est pour changer de religion pour retrouver le statut de religion minoritaire alors vraiment ça m’intéresse pas. »

    — Éric Zemmour, Agora de l’EDHEC de Lille, 27 avril 2010


    « C’est comme moi, je m’appelle Éric, Justin, Léon. Mais, à la synagogue, je m’appelle Moïse. »

    — « Qui est vraiment Eric Zemmour ? », Éric Zemmour, Le Point, 1er avril 2010 (lire en ligne)
    Éric Zemmour et Jacques Attali
    François-Xavier Bellamy, Michel Houellebecq, Eugénie Bastié, Philippe de Villiers, Éric Zemmour, Sarah Knafo et François Samuelson

    Citations sur Éric Zemmour

    « Je lui donne des conseils d’ami. Je le soutiendrai quoiqu’il fasse. Même si j’ai soutenu Macron, et que je suis tiraillé entre Pécresse et Bertrand. Ça manque d’offre politique aujourd’hui, Zemmour peut faire un électrochoc et en plus torpiller Marine. »

    — Frank Tapiro, Libération, 10 septembre 2021


    « Il a deux vaisselles séparées, une pour la viande, l’autre pour le lait, car dans la Torah il est dit : “Tu ne mangeras pas l’agneau dans le lait de sa mère”. »

    — « Zemmour : les Rolling Stones, Dieu et moi », Anna Cabana, Le Point, 2 octobre 2014 (lire en ligne)


    Bibliographie

    youssef-hindi-l-autre-zemmour-300x300.png