• Recensere
  • Maurice Allais

    Maurice Allais.jpg

    Citationes

    « Dans son essence, la création monétaire ex nihilo actuelle par le système bancaire est identique, je n’hésite pas à le dire pour bien faire comprendre ce qui est réellement en cause, à la création de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement condamnée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. »

    — Maurice Allais, La Crise mondiale d’aujourd’hui (1999), éd. Clément Juglar, 1999, p. 110


    « La création monétaire doit relever de l’État et de l’État seul. Toute création monétaire autre que la monnaie de base par la Banque centrale doit être rendue impossible, de manière que disparaissent les “faux droits” résultant actuellement de la création de monnaie bancaire. »

    — Maurice Allais, La Crise mondiale d’aujourd’hui (1999), éd. Clément Juglar, 1999, p. 95


    « La doctrine régnante avait totalement méconnu une donnée essentielle : une libéralisation totale des échanges et des mouvements de capitaux n'est possible, elle n'est souhaitable que dans le cadre d'ensembles régionaux groupant des pays économiquement et politiquement associés, et de développement économique et social comparable. »

    — Maurice Allais, La Crise mondiale d’aujourd’hui (1999), éd. Clément Juglar, 1999, p. 77
    Maurice Allais 2.jpg

    « En fait, sans aucune exagération, le mécanisme actuel de la création de monnaie par le crédit est certainement le “cancer” qui ronge irrémédiablement les économies de marchés de propriété privée. »

    — Maurice Allais, La Crise mondiale d’aujourd’hui (1999), éd. Clément Juglar, 1999, p. 74


    « Fondamentalement, le mécanisme du crédit aboutit à une création de moyens de paiements ex nihilo, car le détenteur d’un dépôt auprès d’une banque le considère comme une encaisse disponible, alors que, dans le même temps, la banque a prêté la plus grande partie de ce dépôt, qui, redéposée ou non dans une banque, est considérée comme une encaisse disponible par son récipiendaire. À chaque opération de crédit, il y a ainsi duplication monétaire. Au total, le mécanisme de crédit aboutit à une création de monnaie ex nihilo par de simples jeux d’écritures. »

    — Maurice Allais, La Crise mondiale d’aujourd’hui (1999), éd. Clément Juglar, 1999, p. 63


    « Il est aujourd’hui pour le moins paradoxal de constater que, pendant des siècles, l’Ancien Régime avait préservé jalousement le droit de l’État de battre monnaie, et le privilège exclusif d’en garder le bénéfice, la république démocratique a abandonné pour une grande part ce droit et ce privilège à des intérêts privés. »

    — Maurice Allais, L’Impôt sur le capital et la réforme monétaire (1977), éd. Hermann, 1977, p. 
    Maurice Allais 3.jpg

    Bibliographia

    I-Moyenne-29334-la-mondialisation-la-destruction-des-emplois-et-de-la-croissance-l-evidence-empirique.net.jpg I-Moyenne-29338-nouveaux-combats-pour-l-europe-1995-2002--un-aveuglement-suicidaire.net.jpg