• Recensere
  • Nicolas Gogol

    Nicolas Gogol.jpg

    Citationes

    « Oh ! quelle créature rusée que la femme ! C’est seulement maintenant que j’ai compris ce qu’est la femme. Jusqu’à présent, personne ne savait de qui elle est amoureuse : je suis le premier à l’avoir découvert. La femme est amoureuse du diable. Oui, sans plaisanter. »

    — Nicolas Gogol, Le Journal d’un fou (1835), trad. Sylvie Luneau, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2002 (ISBN 9782070406227), p. 191-192


    « Ce n’est point [...] sous les régimes monarchiques que se voient réfrénés les généreux élans de l’âme ni méprisés les ouvrages de l’esprit, de la poésie, de l’art. Bien au contraire, seuls les monarques en ont été les protecteurs : les Shakespeare, les Molière se sont épanouis, grâce à leur appui bienveillant, tandis que Dante ne pouvait trouver dans sa patrie républicaine un coin où reposer la tête. Les véritables génies se produisent au moment où les souverains et les États sont dans toute leur puissance, et non pas dans l’abomination des luttes intestines ni de la terreur républicaine, qui jusqu’à présent n’ont donné au monde aucun génie. »

    — Nicolas Gogol, Le Portrait (1835), trad. Henri Montgault, éd. Gallimard, coll. « Folio », 2002 (ISBN 9782070406227), p. 147


    Bibliographia