• Recensere
  • George Steiner

    Citationes

    « Tous brûlés, les papiers. Rasé, le village natal de son père. Les archives de Linz mises à sac une semaine après son accession à la Chancellerie. Et une pierre tombale à Bucarest. Le nom Hitler sous une étoile de David. Adolf Hitler. »

    • George Steiner, Le Transport de A. H. (1981), éd. Julliard/L’Âge d’homme, 1981, p. 138

    « Bâillonnez-le s’il le faut ou bouchez-vous les oreilles, comme le fit Ulysse le marin. Si vous lui donnez la parole, il vous dupera et vous échappera [...]. Sa langue est comme nulle autre. »

    • George Steiner, Le Transport de A. H. (1981), éd. Julliard/L’Âge d’homme, 1981, pp. 59-60

    Hitler est « le Second Messie, annoncé par Malchiel. »

    • George Steiner, Le Transport de A. H. (1981), éd. Julliard/L’Âge d’homme, 1981, p. 140

    « Je sais quand Hitler mourra. Je connais le jour. Le jour où le dernier Juif sera mort. »

    • George Steiner, Le Transport de A. H. (1981), éd. Julliard/L’Âge d’homme, 1981, p. 90

    « Ils veulent que nous fassions leur sale boulot et que nous le déclarions seul et unique coupable. À lui seul de porter la couronne d’épines. À lui le blâme. Que les Juifs le pendent haut et court. C’est lui qui a tout fait. Les Juifs le savent bien, eux. Nous sommes maintenant lavés de toute accusation. D’abord, ils ont mis le Christ en croix et maintenant Hitler. Dieu a choisi le Juif. Comme bourreau. »

    • George Steiner, Le Transport de A. H. (1981), éd. Julliard/L’Âge d’homme, 1981, pp. 88-89

    « Ce qui nous menace, c'est un mélange d'une monotonie atroce : tuer une langue, tuer une culture, tuer une tribu, tuer une ethnie, c'est vraiment détruire une des possibilités de l'avenir, de l'avenir du verbe humain. Il y a encore des peuples qui luttent pour être eux-mêmes, pour se maintenir. Toute cette question, qu'on débat tellement maintenant au nom du libéralisme, du mariage mixte, entre religions, entre races et, beaucoup plus simple, entre traditions, entre cultures locales, est très complexe, ça peut marcher, souvent ça marche très très mal et je crois que la vraie menace n'est pas le racisme, c'est au contraire, une espèce de standardisation vers le plus bas niveau. »

    Bibliographia


    Logo.jpg