• Recensere
  • Raymond Aron

    Raymond Aron.jpg

    Citationes

    « On n’apportera quelque clarté dans la confusion des querelles françaises qu’en rejetant ces concepts [droite et gauche] équivoques. Qu’on observe la réalité, que l’on se donne des objectifs, et l’on constatera l’absurdité de ces amalgames politico-idéologiques, dont jouent les révolutionnaires au grand cœur et à la tête légère et les journalistes impatients de succès. »

    — Raymond Aron, L'Opium des intellectuels (1955), éd. Hachette, coll. « Pluriel », 2002 (ISBN 9782012790612), p. 11


    « Le communisme est la première religion d’intellectuels qui ait réussi. »

    — Raymond Aron, L'Opium des intellectuels (1955), éd. Hachette, coll. « Pluriel », 2002 (ISBN 9782012790612), p. 287


    « Les communistes [...] prétendent à rattacher chaque épisode de leur mouvement au cours total de l’histoire, l’histoire elle-même à une philosophie de la nature ; ils n’ignorent rien, ils ne se trompent jamais, et l’art de la dialectique permet d’accorder n’importe quel aspect de la réalité soviétique avec une doctrine ployable en tous sens. »

    — Raymond Aron, L'Opium des intellectuels (1955), éd. Hachette, coll. « Pluriel », 2002 (ISBN 9782012790612), p. 278


    « Cherchant à expliquer l'attitude des intellectuels, impitoyables aux défaillances des démocraties, indulgents aux plus grands crimes, pourvu qu'ils soient commis au nom des bonnes doctrines, je rencontrai d'abord les mots sacrés : gauche, Révolution, prolétariat. La critique de ces mythes m'amena à réfléchir sur le culte de l'Histoire, puis à m'interroger sur une catégorie sociale à laquelle les sociologues n'ont pas encore accordé l'attention qu'elle mérite : l'intelligentsia. »

    — Raymond Aron, L'Opium des intellectuels (1955), éd. Hachette, coll. « Pluriel », 2002 (ISBN 9782012790612), p. 9


    « Si la tolérance naît du doute, qu'on enseigne à douter des modèles et des utopies, à récuser les prophètes de salut, les annonciateurs de catastrophes.

    Appelons de nos vœux la venue des sceptiques s'ils doivent éteindre le fanatisme. »

    — Raymond Aron, L'Opium des intellectuels (1955), éd. Hachette, coll. « Pluriel », 2002 (ISBN 9782012790612), p. 334


    « L'égalitarisme doctrinaire s'efforce vainement de contraindre la nature, biologique et sociale, et il ne parvient pas à l'égalité mais à la tyrannie. »

    • Raymond Aron, « Postface (novembre 1976) », in Essai sur les libertés (1965), éd. Livre de Poche, coll. Pluriel, 1976, p. 240

    « L’Algérie, bien qu’elle n’ait pas la même tradition nationale que les deux ex-protectorat [Tunisie et Maroc], ne peut pas ne pas prendre la conscience d’elle-même... Elle ne peut plus être partie intégrante de la France. La constitution d’une unité politique algérienne est inévitable... L’intégration, quelque sens que l’on donne à ce mot, n’est plus praticable. Une représentation algérienne à l’Assemblée nationale, proportionnelle à la population, est le moyen le plus sûr d’achever la ruine du régime. Le taux de croissance démographique est trop différent des deux côtés de la Méditerranée pour que ces deux peuples, de race et de religion différentes, puissent être fraction d’une même communauté.

    [...]

    Les êtres humains sont égaux sous le regard de Dieu. Ils ne sont pas égaux en potentiel physique ou intellectuel. Réduire la natalité en Occident, ce n’est pas apporter une contribution à la lutte contre la surpopulation, c’est au contraire aggraver la crise. La baisse de la population en Europe et aux Etats-Unis ne libérerait pas la nourriture pour ceux qui ont faim, en Afrique ou en Asie du Sud. Elle réduirait le nombre des producteurs efficaces, elle risquerait de stériliser les peuples riches qui sont aussi les innovateurs, les pionniers de la science et de la technique, l’élite qui pour le moment, peut-être par accident, entraîne l’humanité entière et peut atténuer les souffrances des masses déshéritées. »

    • Raymond Aron, La Tragédie Algérienne, 6 mai 1957, in Mémoires (1983), éd. Robert Laffont, 2010, p. 854

    Bibliographia


    Logo.jpg