• Recensere
  • Corneliu Zelea Codreanu

    Corneliu Zelea Codreanu.jpg

    Citationes

    « [...] le but final d’une nation n’est pas la vie. C’est la résurrection. La résurrection des nations, selon notre rédempteur Jésus-Christ. La création d’une culture, la civilisation ne sont que des moyens, pour arriver à la résurrection, et non pas des fins en elles-mêmes, comme on a pu le croire. La civilisation est le fruit des talents que Dieu a semés dans une nation et dont celle-ci aura à rendre compte. Le temps viendra où toutes les nations de la terre ressusciteront, avec leurs morts, leurs rois et leurs empereurs. Chaque nation aura sa place devant le trône de Dieu. [...]

    La nation est une entité dont la vie se prolonge au-delà de la terre. Les nations sont des réalité spirituelles : elles vivent non seulement ici-bas mais aussi dans le règne de Dieu. »

    — Corneliu Zelea Codreanu, La Garde de fer (1936), trad. Éditions Prométhée, éd. Éditions Prométhée, coll. « Omul Nou », 1972, p. 399
    Corneliu Zelea Codreanu 3.jpg

    « Aux Roumains, Dieu a déterminé une destinée historique comme aux autres nations du monde. Il leur a réservé une mission. »

    — Corneliu Zelea Codreanu, La Garde de fer (1936), trad. Éditions Prométhée, éd. Éditions Prométhée, coll. « Omul Nou », 1972, p. 400


    « Avec la meilleure volonté du monde, l’homme politique devient, en régime démocratique, l’esclave de ses partisans. Ou il s’occupe de satisfaire leurs appétits personnels ; ou son groupe se désagrège. L’homme politique vit sous la tyrannie, sous les menaces permanentes de ses agents électoraux.

    Mis dans l’alternative de choisir entre l’anéantissement du parti, œuvre de toute sa vie, et les réclamations de sa clientèle, l’homme politique choisit de satisfaire ses partisans. Seulement ce n’est pas de sa poche qu’il paie ; c’est de celle du pays. Il crée des postes, des fonctions, des missions, des sinécures, aux dépens du budget de l’État qui pèse sans cesse plus lourdement sur les épaules du peuple, de plus en plus épuisé. »

    — Corneliu Zelea Codreanu, La Garde de fer (1936), trad. Éditions Prométhée, éd. Éditions Prométhée, coll. « Omul Nou », 1972, p. 387-388


    « Douleur après douleur, souffrance après souffrance, supplice après supplice, blessure après blessure sur nos corps et dans nos âmes, tombe après tombe : ainsi vaincrons-nous. »

    — Corneliu Zelea Codreanu, Journal de prison (posthume, 1951), trad. Faust Bradesco, éd. Pardès, coll. « Omul Nou », 1996 (ISBN 9782867140143), p. 50
    Corneliu Zelea Codreanu 2.jpg

    Bibliographia

    Logo.jpg
    Cheap Jerseys Wholesale Jerseys Cheap Jerseys Wholesale Jerseys Cheap Jerseys Cheap NFL Jerseys Wholesale Jerseys Wholesale Football Jerseys Wholesale Jerseys Wholesale NFL Jerseys Cheap NFL Jerseys Wholesale NFL Jerseys Cheap NHL Jerseys Wholesale NHL Jerseys Cheap NBA Jerseys Wholesale NBA Jerseys Cheap MLB Jerseys Wholesale MLB Jerseys Cheap College Jerseys Cheap NCAA Jerseys Wholesale College Jerseys Wholesale NCAA Jerseys Cheap Soccer Jerseys Wholesale Soccer Jerseys Cheap Soccer Jerseys Wholesale Soccer Jerseys